Partagez | 
 

 The Youth of Today ft. Vëlk Elna & Traaz Kaeh [END]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: The Youth of Today ft. Vëlk Elna & Traaz Kaeh [END]   Mar 3 Mar - 13:25

&

The Youth of Today

Non mais franchement, pour qui me prennent-elles? Un hibou, un pigeon, un espion ou pire, un Voïn? Même si j'ai toujours fait en sorte d'être discret quand je partais vadrouiller sur nos terres, jamais les chefs du village m'avaient ordonné de le faire, en plus avec une mission... mais je t'en foutrai des missions moi! Partir seul et quasiment pas armé. Pas que j'avais peur de ce qu'il pouvait m'arriver, je savais qu'il était impossible qu'un des jeune venu du ciel m'attaque vu à quel point ils étaient bruyants mais tout de même. Si j'étais amené à me battre contre plusieurs d'entre eux, seul, je n'aurais aucune chance. Partir en pleine journée était risqué pour cette "mission". De nuit, j'aurais été couvert par l'obscurité, les feuillages... je devais redoubler d'ingéniosité pour passer inaperçu. Surveiller les invaders, les compter et recenser leur ressources et les armes qu'ils utilisaient, cela me prendrait un temps fou. Les trois vieilles chouettes n'avait pas idée de la galère dans laquelle elles venaient de me fourrer.

Pécimiste? Moi? Non, ça c'est ce qu'on appelait de la mauvaise volonté. Je partie en traînant des pieds pour bien qu'elles comprennent que je n'avais pas envie d'y aller mais que pour le bien du village, j'étais près à tout. "Mais quelle mission stupide!" Me répétais-je en boucle dans ma tête tout en me dirigeant vers le sud. Arrivé à nos frontières, j'eus tout à coups l'air plus sérieux. J'étais sur mes gardes, me faisant le plus discret possible, avançant lentement pour ne pas me faire remarquer. J'étais enfin arrivé. Camouflé derrière un amas de buisson, j'observais le mur de bois. Mon poignard en main, je m'approchais furtivement de leur camp. Ils n'avaient pas l'air si dangereux et tous étaient incroyablement jeunes. Plus jeunes que moi. Caché derrière leur barricade, je me mis à les compter. Ma tâche s'avérait plutôt simple. Simple, mais longue. Je n'avais pas encore été repéré que la lune avait déjà commencé sa folle course contre le soleil.

Une fois ma mission accompli, je fis demi-tour en direction du village. Arrivé dans la forêt, j'accélérai le pas, il était peut probable que je croise ces enfants à cette heure-ci dans les bois, ma garde s'était alors légèrement relêchée. Soudain, j'entendis une branche craquer. Je m'arrêtais, me baissant, poignard toujours en mains. Je me concentrais pour écouter ce qui m'entourait. J'entendis des bruits de pas venir vers moi mais étrangement, ces derniers de venait pas de derrière mais de mon côté droit. L'un d'eux m'avait-il repéré? M'avait-il suivit pour m'attaquer loin de leur campement? Je me tournais en direction des mystérieux bruits de pas. J'adoptais une position défensive, baissé, mon bras devant mon visage pour le dissimulé et mon poignard devant. Si l'inconnu apparaissait devant moi, j'étais près à me défendre et pourquoi ne pas l'attaquer...
@ pyphi(lia)


Dernière édition par Traaz Kaeh le Jeu 12 Mar - 15:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ᴥ Avatar : Jiyeon
ᴥ Age : 26
ᴥ Etat de santé : Blessée
ᴥ Lieu de résidence : Nord : Grotte
ᴥ Histoires racontées : 274
♡ ↔ ♥ : 0
Points : 7321
avatar
GROUNDERS.
Vëlk Elna
MessageSujet: Re: The Youth of Today ft. Vëlk Elna & Traaz Kaeh [END]   Jeu 5 Mar - 20:09

 
The Youth of Today
   
   

 
Elna ne pensait pas regretter à jamais cette sortie. Elle avait tellement l'habitude de partir hors du camp à chaque fois que l'occasion s'en présentait, c'est à dire tous les jours, que elle était sortie aujourd'hui, comme chaque jour..
Avec sa grande louve au pelage blanc comme la neige, et aux yeux bleus comme le ciel, elle arpentait la forêt, marchant par des pas silencieux jusqu'à trouver une proie à abattre. Elle s'était beaucoup éloignée du clan cette fois-ci, car elle s'ennuyait à aller toujours aux mêmes endroits. De chasser toujours la même chose.
Thya semblait aussi adorer cette sortie, qui lui changeait de l'habituel. La louve comme toujours cherchait le gibier qu'Elna allait abattre. Et la jeune fille savait qu'elle pouvait faire confiance à sa louve sur ce point. Et en effet, au bout d'une quinzaine de minutes à marcher, Thya finit par repérer quelque chose car elle partit en courant à vive allure. Elna se lança à sa poursuite, impatiente de découvrir l'animal que Thya avait repérée, mais la louve était bien trop rapide, et elle la perdit de vue. Soudain, Elna s'arrêta et regarda autour d'elle. Elle ne conaissait pas cet endroit. Ils n'étaient plus sur leur territoire. Elna comprit où ils se trouvaient. Non loin de là devait être le campement des Invaders, et Won Ho devait aussi y être. Cet homme du ciel qu'elle avait rencontré il y a quelques semaines de cela.
Elna fronça les sourcils, elle ne devrait pas venir ici. Qui sait sur qui elle allait tomber ? Même si Won Ho lui avait semblé être un jeune homme fort sympathique, elle ne savait rien de ces gens, et ils étaient responsables de l'agitation parmi tous les clans, y compris le sien... Certes elle était courageuse, mais pas idiote. S'aventurer seul sur le terrain ennemi...

-Thya ?

La jeune fille chercha des yeux sa louve qui avait disparue. Par tous les os de loups, où était-elle passée ? Elna fit quelques pas, commença à chercher sa louve tout en l'appelant. Pourquoi ne revenait-elle pas ?

-Thya ?!

Aucune réponse, aucun son, aucune louve... Elna soupira d’agacement, puis commença à s'inquiéter. Où était-elle ?

-Thya !

Elle cru entendre un bruit. Et en effet, elle n'était pas seule.. La jeune fille fit une rencontre inattendue. Un homme du ciel. Encore un.
Elle sortit d'un geste rapide sa longue dague et voyant ce dernier faire un geste, elle se jeta sur lui sans plus chercher à comprendre. Il était plus fort qu'elle physiquement, mais elle était bien meilleure ! Bien plus habile ! Elna l'attaqua encore, se jeta sur lui, tomba à terre, se releva aussitôt, et.. s'arrêta net. Elle venait d'entendre quelque chose. Quelque chose de familier. Thya.
Sans plus faire attention à l'inconnu, elle partit en courant dans la direction d'où cela provenait. Et à quelques mètres de là, elle découvrit un spectacle peu réjouissant. Thya, sa louve était blessée, et deux hommes du ciel s'en prenaient à elle. Elna courut et se jeta à terre, saisissant sa louve, inspectant sa blessure. On l'avait poignardé ! Ces crapules l'avaient poignardé ! Elle se tourna soudain vers eux et se jeta sur eux avec un cris de rage.  

-Je vais vous tuer sales monstres !

Elle donna un coup dans le vide, un autre, ils reculaient, elle était folle de rage, elle voulait les voir agoniser ! Mais elle ne vit rien du tout. Que du noir, avec une douleur affreuse à la tête.

Lorsqu'elle ouvrit les yeux, il faisait noir, la nuit était tombée, et elle était étendue sur le sol. Elle réalisa qu'elle était seule. Ils étaient partis. Mais que faisait-elle là ? Elle se redressa, et laissa échapper un cris. Une douleur affreuse vint lui déchirer le crâne. Elle agrippa à sa tête et ferma fort les yeux le temps que sa passe. Lorsqu'elle les rouvris, elle fixa sa main, tâchée de sang. On l'avait frappé à la tête, et elle avait perdu connaissance. Elle comprenait mieux maintenant. Mais.. où était Thya ? Elna se releva et chercha sa louve, fit quelques pas, fit le tour de l'endroit où elle se trouvait, puis un peu plus loin, et revint. Aucune trace de sa louve. Il était impossible que Thya soit partie en la laissant là, surtout qu'elle était blessée... Elna écarquilla les yeux, réalisant quelque chose. Une pensée affreuse vint frôler son esprit. Non.... Ils l'avaient emmené ! Ces ordures avaient emmené sa louve ! Paniquée elle regarda tout autour d'elle, dans l'espoir de l’apercevoir, mais non. Thya n'était plus là.

-Thya !!

Elna essuya la larme qui glissa le long de sa joue. Elle se souvint de Won Ho. Cet homme du ciel qu'elle avait prit pour quelqu'un de bon.. il l'avait sûrement trompé, ils étaient tous des monstres ! Ils avaient envahi leurs terres, et maintenant... Non, Thya devait être en vie..
Elna ne tenait plus en place, il fallait qu'elle la retrouve. Qu'elle retrouve leur camp !
Elle ne leur pardonnerait jamais si ils avaient fait quoique ce soit à sa louve. Non ! Elle ne les laisserait pas en vie, elle les tuerait tous, un par un !

Elna s'alança à pas de cours à la recherche de leur camp. Il ne lui fallut pas bien longtemps pour le trouver car on pouvait entendre le bruit qu'ils faisaient, la lumière, la fumée...  Elle arriva tout près, monta sur un arbre haut et les observa, chercha sa louve.
Et failli perdre l'équilibre et tomber en apercevant Thya étendue près du feu, inerte. Elna descendit de l'arbre à toute allure et courut vers le camp, elle ne s'arrêta pas, même s'ils la remarquaient tous, et certains s'écartaient en hurlant. Elle ne s'arrêta que près du feu, près de Thya. Sa louve gisait là, sans bouger, attachée. Elle sortit sa dague et trancha net la corde avant de tirer l'animal à sa suite, tout en essayant de ne pas la blesser. Sauf que tout à coup, plusieurs hommes du ciel l’encerclaient, armés de poignards et autres armes fabriquées par eux mêmes ou ramassées à des terriens.. Elna s'arrêta et leur fit face, les menaçant de sa dague.

L'un d'entre eux se jeta sur elle, mais elle réussit à l'esquiver et le blessa dans le dos. Et puis un autre qu'elle égratigna à l'épaule. Et le suivant.. qui réussit à l'atteindre à la côte. Elle se plia en deux, sous la douleur. Mais ne céda pas, et se releva. C'est là qu'on entendit une voix s'élever.

-Laisser là !

Elle se retourna, reconnut Won Ho. Lui lança un regard plein de haine, de colère, de reproches...
Il leur parla dans leur langue, leur dit de s’écarter, de la laisser partir. Et lorsqu'il approcha, elle tendit sa dague vers lui.

-Écartes toi homme du ciel.

Il leva les mains, et s'écarta. Elna les regarda tous, sans osciller, et tira le corps lourd de Thya à sa suite. On la laissa partir. Elle s'éloigna de leur camp, et lorsqu'elle fut assez loin pour s'arrêter, lorsqu'elle ne vit plus le clan, elle s'arrêta et s'agenouilla, pour vérifier que Thya allait bien.

-Thya ! Thya !

Elle voulait s'en empêcher, mais les larmes coulaient sans qu'elle ne puisse rien y faire. Elle ne devait pas montrer sa faiblesse. Elle devait être forte.. Elle... Thya ne bougeait pas. Sa poitrine ne se soulevait plus.. Elna chercha son pouls... Son son souffle.. rien.
Thya n'était plus là.
La jeune voulait crier, mais aucun son ne sortit de sa bouche. Elle resta là quelques minutes avant de se relever, saisir le bout de corde attaché à sa louve et la tirer à sa suite. Elle devait la ramener sur son territoire, et... l'enterrer..

Elle n'avait plus de forces, mais n'abandonna pas. À quelques mètres de là, elle s'arrêta encore. Elle venait encore de croiser quelqu'un. Cette fois ci c'était un terrien. Et pour une fois, peu importe de quel clan il venait, elle fut heureuse de voir un terrien. Oui, elle était d'accord que tous les clans s'allient contre les Invaders. D'accord pour tous les exterminer.
Elle regarda l'homme face à elle, lui adressa un faible sourire, et tout à coup ses forces la lâchèrent, elle s'écroula sur le sol, exténuée, couverte de sang, et le corps entier brûlant de douleur. S'il voulait l'achever, c'était le bon moment..




(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:



___________________________

Remember me
When you feel my heart Look into my eyes It’s where my demons hide It’s where my demons hide Don’t get too close It’s dark inside It’s where my demons hide It’s where my demons hide... -Imagine Dragons - By Kirby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: The Youth of Today ft. Vëlk Elna & Traaz Kaeh [END]   Sam 7 Mar - 22:02

&

Les bruits de pas se rapprochaient de moi, lentement, comme si cette personne était en difficulté. Immobile, j'attendais que l'inconnu arrive à mon niveau pour me défendre et au mieux l'attaquer. A ma grande surprise, ce fut une femme traînant un animal derrière elle. Alors que je pensais être confronté à un des jeunes venus du ciel, elle ne ressemblait point aux filles de leur clan. Elle était certes d'une grande beauté, la peau pale de son visage nous donnait l'impression que cette demoiselle était faite de porcelaine. L'innocence se lisait sur ces traits et pourtant, en guise de vêtement, elle portait des peaux animal et semblait être blessée. L'animal qu'elle tirait derrière elle devait être une proie qu'elle avait chassé et qui lui avait donné du fils à retordre. Une vraie sauvage. Cela ne faisait pas de doute, il s'agissait d'une fille venant du clan Voïn. Mais malgré la réputation de son clan a être des infatigable sanguinaire, la jeune femme s'effondra devant moi.

Je ne savais que faire. La laisser était une bonne option, elle était déjà blessée, salie par le sang. Si je l'abandonnais à son sort, la nature la reprendrai dans la nuit. Je me redressais, lui tournant le dos pour reprendre ma route quand j'entendis au loin les enfants venus du ciel. Ils avaient l'air remontés. Peut être que la jeune sauvage à la peau de perle avait eu affaire à eux plus tôt dans la journée, ce qui aurait expliqué pourquoi personne ne m'avait prêté attention lorsque je m'étais approché de leur camp, ils étaient occupés avec un adversaire plus puissant mais moins discret.

Foutu conscience! A cause d'elle, je fis demi-tour. Je me devais d'aider cette fille. Je me baissais pour accrocher son gibier à mon dos. Le plus lourd de ces bagages était présent solidement attaché, je la pris dans mes bras, la portant. Fort heureusement, elle était légère. Je me mis à marcher le plus rapidement possible, m'éloignant des bruits faits par les étrangers. M'enfonçant des les bois, je cherchais un endroit pour nous abriter pour la nuit. Je me voyais mal revenir avec une Voïn blessée. Cela aurait pu paraître louche que j'aide un peuple certes allié maintenant, mais que j'avais toujours méprisé. Une fois la jeune femme soignée et mise à l'abri, je partirai, je l'avais décidé et personne ne m'en empêcherai. Ce soir, ma conscience sera tranquille.

Après une heure de marche, je trébuchais, laissant tomber la jeune femme. Elle se mit à rouler pour finir sa cours contre un arbre assez étrange. Je me relevais, m'avançant vers elle avant de taper dans ce mystérieux arbre. A ma grande surprise, mon bras s'enfonça dedans. Ce devait être un vestige de l'ancienne civilisation qui avait foulé cette terre. Cette cachette serait parfaite pour l'abriter pour la nuit. Je ramassais la jeune fille pour pouvoir la porter jusqu'à l'intérieur de cet abri de fortune. Je détachai les corde qui liait l'animal à moi puis je décidais de m'occuper de l'inconnue. Je commençais pas la déshabiller pour bien nettoyer ces blessure à l'aide un morceau de lin et d'eau provenant de ma gourde. Une fois ces dernières nettoyés il fallait la couvrir. J'étais assez gêné de toucher cette inconnue, à son réveil, elle pourrait peut être se faire des idées sur ce que j'avais pu lui faire, penser que j'étais un obsédé qui aurait profité de son état de santé. Je la recouvrai juste avec ces peaux de bêtes. Attendant que le peuple venu du ciel abandonne leur course poursuite contre la jeune fille, je ne pouvais pas m'aventurer en dehors de notre abri. Pour m'occuper, je décidais de nettoyer et panser les blessures de l'animal. Ce dernier n'était pas tout à fait mort, il respirait faiblement et tant que je serai en vie, une aussi belle espèce ne sera pas tué pour assouvir l'appétit d'ogre de ces sauvages de Voïn.

L'animal soigné, je le caressais. Il était si doux, son pelage blanc me faisait penser à la peau de son bourreau. Aussi pur en apparence et tellement féroce vu de l'intérieur. Le temps que la sauvage se réveille, l'animal aura probablement repris du poils de la bête, il sera sauvé et pourra se sauver. Avant cela, c'était à moi de m'éclipser. Mais alors que j'entendais les bruyants enfants du ciel s'éloigner, je sortis de l'abri. Il pleuvait. A l'intérieur, je n'avais pas entendu les gouttes de pluie tomber mais elles étaient bien là. Les larmes du ciel n'allaient pas m'arrêter. Je partis donc en direction du territoire Berkana quand je dus rebrousser chemin, encore une fois. Le ciel grondait. Ne voulait-il pas que je rentre chez moi?
@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas
ᴥ Avatar : Jiyeon
ᴥ Age : 26
ᴥ Etat de santé : Blessée
ᴥ Lieu de résidence : Nord : Grotte
ᴥ Histoires racontées : 274
♡ ↔ ♥ : 0
Points : 7321
avatar
GROUNDERS.
Vëlk Elna
MessageSujet: Re: The Youth of Today ft. Vëlk Elna & Traaz Kaeh [END]   Dim 8 Mar - 0:02


The Youth of Today


Elna fit des rêves atroces. Lorsqu'elle revint à elle, elle se trouvait dans un endroit inconnu. Elle réfléchit à son dernier souvenir. Elle avait croisé un terrien.. Elna regarda autour d'elle en se redressant. L'aperçut endormi. Elle le détailla du regard, comprenant de quel clan il venait. Un berkana. Ils avaient tendance à ne pas trop apprécier les Voïn, et c'était réciproque, son clan méprisait les Berkana. Mais cet homme l'avait sauvé et soigné.. Elle regarda ses blessures pensées. Puis son regard se posa sur un pelage blanc tâché de sang. Thya !
Elle se jeta sur la louve pour vérifier si ce qu'elle croyait être arrivé plus tôt n'était qu'un simple rêve. Non, Thya était encore vivante, mais très faible.. Elle caressa affectueusement l'animal alors que des larmes coulaient le long de ses joues. Elna se serra contre la louve, et se rendormit, ayant froid. Dehors il pleuvait, et elle entendait l'orage. Ses rêves ne furent pas bien plus doux ni plus agréables. Lorsqu'elle se réveilla de nouveau, elle se sentait brûlante de fièvre. Le soleil ne s'était toujours pas levé, et le ciel grondait toujours. Elna vérifia comment allait Thya, la louve lui lécha doucement le visage, ce qui fit sourire la jeune femme. Elle était vivante.

-Je pensais t'avoir perdu Thya...

Elna posa sa tête contre celle de son animal et ferma les yeux, se réjouissant de l'instant. Elle croyait que Thya l'avait quitté. Elle était heureuse de la retrouver. Elle s'était tant attaché à cette louve que elle ne la prenait pas pour un simple animal, mais plutôt un membre de sa famille. Elle l'avait trouvé alors que l'animal était encore tout petit, et l'avait élevé, nourri, soigné, joué.. Il lui aurait été difficile de s'en séparer, de ne plus l'avoir avec elle comme une ombre la suivant partout..

Puis Elna se tourna vers l'endroit où l'homme dormait plus tôt. Il n'était plus là. Elle ramassa ses affaires et sortit, suivi de sa louve, encore toute faible, tout comme sa maîtresse. Elna avait peu de forces, son corps était encore brûlant, mais elle devait rentrer, emmener Thya voir l'apothicaire et l'éleveur.. Qu'ils la soignent et s'en occupent.. En sortant elle rentra dans quelque chose. C'était au fait ce terrien qui l'avait aidé. Elna recula pour le regarder.

-Merci, pour ce que tu as fait. Tu aurais pu me laisser mourir là-bas. Je ne l'oublierais pas.

Elle lui adressa un faible sourire avant de passer à côté de lui pour s'en aller.

-Viens Thya, on retourne chez nous..

Elna regarda autour d'elle pour se repérer. Depuis que les Invaders avaient débarqué, elle n'avait plus mit un pied ici mais elle devrait retrouver sa route.

Elle se mit en marche en direction de leur territoire, chancelante. Il n'y avait pas le temps pour se reposer, ou attendre d'aller mieux. Elna se tourna vers sa louve, mal en point. L'animal était dans un état bien plus pire qu'elle. Il fallait qu'elle rentre le plus vite possible et qu'elle s'occupe de Thya. Sa louve ne pouvait pas partir ainsi. Ce n'était pas encore son heure. Elle ne pouvait pas s'en aller et laisser Elna...
La jeune fille se retourna entendant un bruit. Thya venait de s'écrouler. Elle se précipita vers sa louve. Elles venaient à peine de faire plus de dix pas...

-Thya ?

Elna tenta de l'aider à se relever, mais en vain, l'animal n'avait plus de forces. Elle usa donc de toute sa force pour soulever la louve et la porter. Mais elle même n'était pas dans sa meilleure forme... Si bien qu'elle finit par la laisser tomber, s'écroulant elle aussi.

Elle se releva, essaya de nouveau. Non, elle n'y arriverait jamais... elle entreprit alors de retirer ses vêtements pour en fabriquer un long morceau de tissus sur lequel elle posa Thya pour la tirer. Au bout de dix minutes de marche elle s'écroula, glissant dans la boue. Il pleuvait trop fort. Elle avait un peu de mal à se repérer, elle qui connaissait si bien la forêt.. Il n'y avait que très peu de lumière pour l'éclairer, les plantes bio-luminescentes, et la lumière des éclairs..

Elna poussa un cris de colère. Pourquoi le ciel s'acharnait-il contre elle ? Voulaient-ils lui prendre Thya ?! Elle essaya de se relever, glissa de nouveau. Elle avait froid, tout son corps tremblait, elle avait utilisé ses vêtements pour transporter Thya, donc n'avait plus que son haut, assez long, et sa peau sur les épaules.. Ses cheveux lui collaient au visage, elle était couverte de boue.. Et ses larmes se mélangeaient à la pluie. Elle finit par abandonner. retourna auprès de Thya, vérifia son pouls.. Ne sentit rien. Posa la tête pour écouter son cœur. N'entendit rien.. L'appela. N'eut aucune réponse, aucune réaction.. Non.. Elle était vivante quelques minutes plus tot !
Elna céda. Elle ne pouvait lutter contre la mort. Elle pouvait lutter contre tout et n'importe quoi, mais pas contre la mort. Elle était impuissante. Elle posa la tête sur l'animal, et resta ainsi. Faisant ses adieux à Thya. Elle resta longtemps, jusqu'à ce qu'à ne plus pouvoir bouger à cause du froid. Jusqu'à ne plus rien ressentir. Elle aussi on voulait l'emporter ? Elle n'avait pas la force de lutter.



(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:



___________________________

Remember me
When you feel my heart Look into my eyes It’s where my demons hide It’s where my demons hide Don’t get too close It’s dark inside It’s where my demons hide It’s where my demons hide... -Imagine Dragons - By Kirby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: The Youth of Today ft. Vëlk Elna & Traaz Kaeh [END]   Mar 10 Mar - 17:00

&

Le ciel grondait de plus en plus. Faire demi-tour était ma meilleure option, ce que je ne tardais pas à faire. Alors que cette mission avait été étonnement simple, je me retrouvais maintenant bloqué sur les terres ennemis à cause de la météo. Décidément, je n'avais pas de chance. J'aurais pu rentrer à temps, ou au moins franchir la frontière de nos terres pour avoir le sentiment d'être en sécurité qu'importe l'endroit où je m'abriterai, mais il avait fallu que mon chemin croise celui de la sauvage Voïn. Mon erreur fut de l'aider, sans elle, je n'aurais pas été dans une situation aussi inconfortable.

J'étais arrivé. Enfin. Trempé jusqu'aux os, je ne pouvais hélas pas faire de feu ici. La douce lumière aurait pu émaner de celui-ci aurait pu nous faire repérer par d'hypothétique ennemis, si ces derniers étaient assez fous pour s'aventurer dans les bois par une nuit orageuse. Il fallait être prudent. Je m'asseyais face au loup blanc, regardant la bête respirer doucement. Mon regard vacillait entre l'animal et la jeune fille, mon poignard en main, près à attaquer au cas où l'un d'eux se réveillait et qu'il leur prenait l'idée de m'attaquer.

Il faisait froid. Je grelottais et, malgré cette basse température, je m’assoupis, fatigué de mes efforts de la journée. J'aurais pu me blottir contre le loup pour me réchauffer mais, c'était beaucoup trop dangereux! J'avais été fou de les aider, fou mais pas suicidaire. Le fait de na pas voir enlevé mes vêtements avait été stupide de ma part. J'aurais eu froid, mais au moins, je ne serai pas tombé malade. Je me mis à tousser, puis éternuer ce qui me réveilla. Du froid, j'étais passé au chaud. Transpirant, l'eau froide sur mes vêtement me faisait le plus grand bien. Ce n'était pas le moment de tomber malade, pas devant des ennemis ou du moins il ne fallait pas qu'ils s'en aperçoivent. Par chance les deux bêtes ne s'étaient pas encore réveillé, j'en profitais pour me lever. ma première tentative fut un échec, la fièvre faisant baisser ma tension, j'eus du mal à me tenir debout mais une fois sur pied, je partis en quête d'eau mais aussi d'une plante que je pourrais faire infuser dedans. Cela m'aiderai à faire passer mon rhume, le temps au moins de rentrer au village.

Dehors, la pluie ne s'était pas arrêtée. Je pouvais apercevoir entre les grands nuages noirs qui recouvraient le ciel quelques endroits presque clair. La lune allait bientôt faire place au soleil. Enfin! Même si l'orage s'était arrêté, il pleuvait encore donc il n'était toujours pas prudent de rentrer sur les terres de mon peuple, pas dans cet état. Je parcouru quelques mètre avant de tomber sur un buisson de romarin. Mon poignard à la main, j'en coupais quelques branches. Cet herbe poussait partout et avait des vertus bienfaisant pour l'organisme une fois infusée dans de l'eau chaud. Ma gourde étant vide, je l'ouvris pour le l'eau de pluie la remplisse. Il pleuvait tellement fort qu'il ne me fallu pas longtemps pour qu'elle soit remplie. Le soleil venait de se lever, je devait rentrer dans mon campement de fortune.

Arrivé devant l'entrée, je m'arrêtais un instant regardant de droite à gauche pour m'assurer que j'étais seul. Une fois cette sécurité prise, je fis un pas quand on me rentra dedans. C'était la Voïn. Elle s'était réveillée et ne semblait pas avoir manger le loup qui au contraire la suivait. Je m'étais alors trompé sur toute la ligne. Ce n'était pas son dîner mais son animal de compagnie. La sauvageonne me remercia de l'avoir sauvé et toutes deux partir, probablement en direction de leur village. J'étais resté bouche-bée. Laissant partir la fille et son animal. Elle semblait aller mieux, ce n'était plus mes affaires. Je rentrais dans l'abri et commença a essayer de faire un feu après quelques brindilles qui se trouvaient là. La journée était beaucoup moins risqué. Le feu n'attirerai pas trop l'attention, heureusement pour moi car j'avais vraiment besoin de boire la mixture. Alors que je tentais d'allumer la lumière rouge, ma conscience me fit avoir des remords. J'avais laissé partir la jeune fille dans l'état qu'elle était. Le campement Voïn était plus loin que le mien et pourtant elle trouvait le courage de rentrer. Je soupirai longuement.

_ Quelle stupide fille...

Je me levais, ne pouvant pas la laisser faire une chose aussi bête. Dans l'état dans lequel elle était, elle ne rentrerait probablement jamais à son campement. Soit elle mourrait sur ces terres de ces blessures, soit elle allait s'enrhumer comme moi et la fièvre de l'aiderait pas à se repérer. De plus, nous étions en guerre, si par malchance elle tombait sur les enfants venus du ciel, il la tuerait probablement. C'est alors je partis à sa recherche, elle devait rester caché. Courant sous la pluie en direction du nord, je me dis que finalement, le plus stupide des deux c'était moi à aider un peuple que je n'aimais pas. Il ne fallait pas se le cacher, les Voïns étaient de redoutables guerriers, si nous entamions le combat, nous aurions besoin de leur force. Je courrais dans tous les sens pour pouvoir couvrir un maximum de territoire et la retrouver au plus vite. Mais en vint, cela faisait une heure que je m'affolais seul dans une forêt en territoire hostile. Si on m'avait dit quelques années auparavant qu'un jour j'aiderai et m'inquiéterai pour un Voïn, j'aurais surement rit aux éclats, proclament qu'il était impossible que j'aide ces bêtes sauvages. Je m'étonnais moi-même. Elle devait avoir rejoint son clan, à moins qu'elle se soit évanouie. Si ça avait été le cas, je les aurai surement retrouvé. Elles devaient avoir rejoint leur terre. Il n'était pas prudent de partir sur le territoire Voïn. Pour moi, il était plus dangereux d'être sur leur terre que sur celles de l'envahisseurs. Je rebroussais alors chemin quand tout à coups, je crus entendre un cri. C'était probablement elle. Je courrai dans la direction du bruit.

Après un bon moment, je les vis. L'animal était au sol, la jeune fille à moitié nue la serrai dans ces bras. L'animal devait être mort et il n'était pas prudent pour la sauvage de resté dans cette état pour une pluie pareil. Je m'approchais doucement d'elle, retirant mon haut. Arrivé à son niveau, même si ce dernier était trempé, je le posai sur ces épaules. Au moins, elle aurait plus chaud, même avec des vêtements mouillés.

_ Tu vas attraper froid.

Elle ne me répondit pas, ne leva pas la tête. S'était-elle évanoui? Je me baissais pour prendre son pouls. Elle était encore en vie et avait une fièvre terrible. A côté d'elle, j'étais en parfaite santé.

_ On ne peut plus rien pour elle.

Dis-je alors maladroitement. Je me rendis compte de la bêtise que je venais de faire. Quel manque de tact décidément. Je n'étais pas doué pour faire dans le social et pourtant je m'étais embarqué dans une drôle d'histoire. Pour une fois, j'étais le seul fautif. C'était mes choix qui nous avait entraîné jusqu'ici. La jeune fille ne semblait pas vouloir bouger. J'essayai de la soulever mais, ma fièvre était aussi monté. Il était aussi dangereux que je reste dehors. Alors que j'essayais de la tirer, la défaisant du cadavre de l'animal, je tombai en arrière. Décidément, je n'avais pas de chance. Je me relevai péniblement, la tirant du mieux que je pouvais.

_ Une fois la pluie passé, tu la retrouveras et tu pourras lui offrir un rite funéraire. En attendant ne gâche pas ta vie inutilement.

Finis-je pas lui dire, agacé par son entêtement à vouloir mourir avec l'animal.

_ Fais ce que tu veux. Moi je ne suis pas assez fou pour vouloir mourir dans ces bois et encore moins en la compagnie d'un Voïn.

Je manquais cruellement de tact. Mais au moins ces mots agressifs la ferait réagir. Je me levais, regardant la fille de haut. Elle avait toujours mon haut sur les épaules. J'avais fait ma part de travail, je ne devais pas m'en vouloir si elle mourait ici. J'avais essayé de la sauver, elle ne semblait pas vouloir m'écouter, je n'avais plus à m'en vouloir. Je tournai le dos au duo pour rentrer m'abriter.
@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas
ᴥ Avatar : Jiyeon
ᴥ Age : 26
ᴥ Etat de santé : Blessée
ᴥ Lieu de résidence : Nord : Grotte
ᴥ Histoires racontées : 274
♡ ↔ ♥ : 0
Points : 7321
avatar
GROUNDERS.
Vëlk Elna
MessageSujet: Re: The Youth of Today ft. Vëlk Elna & Traaz Kaeh [END]   Mer 11 Mar - 21:26


The Youth of Today


Elna sombrait peu à peu lorsqu'elle sentit quelque chose recouvrir ses épaules.

-...attraper froid.

Elle qui s'abandonnait au froid et au sommeil revint peu à peu à elle.

-On.... plus rien..

Elle ne discernaient que quelques mots. On lui parlait. Elle entendait une voix masculine.
Son corps fut soulevé puis tiré.

-...retrouveras et tu pourras lui offrir un rite funéraire..

Elna écouta attentivement cette voix :

-..en attendant ne gâche pas ta vie inutilement..

Elle ne bougea pas. N'en ayant pas vraiment la force. Mais il avait raison non? Elle ne pouvait rester ici et laisser ainsi Thya. Elle devait se ressaisir. Attendre que la pluie s'arrête et enterrer dignement l'animal.

-Fais ce que tu veux. Moi je ne suis pas assez fou pour vouloir mourir dans ces bois et encore moins en la compagnie d'un Voïn.

Elna l'entendit s'éloigner et se releva avec peine. Elle n'avait plus de force, son corps tremblotait. Mais pas question de laisser Thya là. Elle décida donc de retourner dans cet abris que ce Berkana avait trouvé et tira à sa suite sa louve. Elle usa de toute sa volonté pour arriver là bas. Une fois à l'intérieur, elle poussa le corps de Thya dans un coin et finit par se laisser tomber sur le sol, à boit de forces.

Le Berkana était toujours là. Même si elle n'aurait jamais voulu l'admettre, elle était rassurée par sa présence.
Si bien qu'elle ne tenta pas de jouer la jeune femme forte et courageuse. Tout ce qu'elle fit est de lui montrer cette faiblesse qu'elle faisait toujours de son mieux pour cacher. Peut-être que plus tard elle le regretterait. Elle nuisait à la réputation de son clan en se montrant si fragile... Mais le reverrait-elle jamais?

L'homme avait allumé un feu. Il y préparait quelque chose. Elna n'y fit guère attention. Elle se contenta de se rapprocher du feu et se mettre en boule pour se réchauffer. Elle le regarda à travers les flammes.

-Merci..

Et ferma les yeux. Elle avait froid, mais aussi chaud à la fois.
Elle avait un goût fade dans la bouche, et son corps tout entier tremblait de froid alors qu'elle se sentait brûlante comme ce volcan non loin de leur camp.

Elna s'endormit emportée par de rêves et cauchemars divers. Lorsqu'elle se réveilla, elle se sentait mieux. Pas complètement rétablie mais mieux. Elle sentit une odeur familière. C'était le parfum de ce remède que l'apothicaire lui avait donné il y a peu de temps de cela, pour soigner Thya. Elle aurait aimé avoir été au camp, et avoir eu l'occasion de voir l'apothicaire avant que Thya ne s'en aille. Il aurait peut etre pu la soigner.

Elna se redressa légèrement et regarda en direction du corps de la louve.
Il fallait l'enterrer au plus vite..
Elna se leva, réveillant sans le vouloir le Berkana. Et sans mot, elle sortit de leur abris voir quel temps il faisait. Le sol était humide, mais le ciel s'était calmé.
La jeune femme retourna à l'intérieur et posa les yeux sur le Berkana. Elle le fixa un moment, ne sachant que dire, ni par où commencer.

-Je sais que vous n'aimez pas les Voïn, et que rien ne vous obligeait à m'aider. Je vous en suis reconnaissante. Je ne l'oublierais pas. Et si un jour vous en avez besoin, je serais prête à rembourser ma dette.

Elle se tut un instant, regardant en direction de Thya avant de planter de nouveau ses yeux dans ceux de l'homme.

-J'ai une faveur à vous demander... Est-ce que vous pourriez m'aider à transporter Thya jusqu'à nos terres? Je n'y arriverais pas seule, je n'ai pas encore récupéré toutes mes forces...

Elle l'observa, se doutant bien qu'elle en demandait trop. Elle meme n'était pas certaine qu'elle aurait accepté d'accompagner quelqu'un d'un autre clan sur des terres ennemies. Mais aujourd'hui, étaient-ils ennemis? Puisque leurs clans souhaitaient s'allier. Aujourd'hui, leur ennemi n'était-il pas tout autre? N'avaient-ils pas un ennemi commun?

-Je vous donne ma parole, rien ne vous arrivera sur nos terres. Je ne le permettrais pas. Nous ne nous en prenons pas à n'importe qui sans raison. S'ils voient que vous êtes avec moi, ils ne vous feront rien. Et ce n'est même pas sûr que nous ayons à croiser qui que ce soit...

Elna baissa les yeux. Elle regrettait maintenant qu'elle le lui avait demandé. Une Voïn demandait de l'aide à un Berkana. Jusqu'où était-elle prête à mettre sa fierté de côté pour cette louve ? Non, elle n'avait pas a le regretter.

-Si vous n'êtes pas d'accord, je le comprendrais.. C'était idiot de ma part de vous demander cela après ce que vous avez fait pour moi.

Elle se détourna, alla vers le corps de sa louve, toujours sur ce long morceau de tissu fabriqué à partir des vêtements d'Elna.
Elle en saisit deux bouts et commença à tirer le cadavre hors de l'abris, en s'éloignant en direction du Nord. Elle ne permettrait pas à sa louve de rester sur ces terres. Et elle reviendrait. Elle se vengerait.



(c) fiche:WILD BIRD, flowers texture: mirandah & gifs:



___________________________

Remember me
When you feel my heart Look into my eyes It’s where my demons hide It’s where my demons hide Don’t get too close It’s dark inside It’s where my demons hide It’s where my demons hide... -Imagine Dragons - By Kirby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: The Youth of Today ft. Vëlk Elna & Traaz Kaeh [END]   Jeu 12 Mar - 15:25

&

Énervé par l'entêtement de la jeune fille, je rentrai sous ce torrent pluvial à demi-nu dans le campement de fortune. Après ces péripéties, je commençais à connaitre le terrain sur le bout des doigts, si je n'étais pas en territoire ennemis, j'aurais pu rentrer les yeux fermés. Arrivé, je m'installais près de mon feu. Sa chaleur était réconfortante, j'enlevais mes chaussures qui étaient trempées, les posant à côté de la flamme rouge pour qu'elles puissent sécher. A ce moment, la Voïn rentra, toujours autant dénudée. Alors que je pensais qu'elle allait laisser la bête dehors, elle n'en fit rien. Elle continuait de tirer l'animal pour le poser dans un coin. Il en était fini pour lui et pourtant elle ne l'avait pas abandonné. Durant sa vie, il devait l'avoir accompagné partout, être une bête fidèle. J'éprouvais presque de la compassion pour la sauvageonne. Sans mot dire, je regardais l'animal blanc. Je relâchais mon attention pour me concentrer de nouveau sur les herbes que j'avais ramassées plus tôt, je ne voulais pas engager la conversation avec elle, je n'avais pas la force d'être sympathique et encore moins avec une Voïn. Je considérais avoir atteint mon maximum de bonne action pour la journée, journée qui ne faisait que commencer.

Je séparais les feuilles des branches, alimentant le feu avec ces dernières. Dans un petit récipient métallique, je versais l'eau de pluie qui avait rempli ma gourde puis le je posai sur le feu. J'étais assis face à la jeune fille, mon regard ne pouvait que se poser sur elle, ses vêtements n'aidant pas à détourner mon attention. Après tout, j'étais un homme. Si je ne la regardais pas des pieds à la tête c'est que j'avais un problème. Je ravalais ma salive, je détournais mon regard une nouvelle fois. C'était une fille, mais une Voïn avant tout et ce peuple était à mes yeux inférieur à des bêtes sauvages, fantasmer sur l'une d'elle était stupide et illogique mais c'était plus fort que moi. Elle était presque nue enfin!

L'eau commençait fort heureusement à bouillir, ce qui me permis de me remettre à la confection de ma mixture. Je n'avais rien pour protéger mes mains et sortir en toute sécurité le récipient, utiliser des vêtements mouillés auraient éteint le feu alors à pleine main, je pris le cylindre métallique. C'était bouillant, je me posais rapidement sur le sol, rinçant mes mains avec le peu d'eau qui me restait. En attendant que l'eau refroidisse, j'y jetais les feuilles dedans pour qu'elles infusent.

Après quelques minutes, ma boisson était prête. Le métal avait eu le temps de refroidir ce qui me permis de reprendre l'objet sans me brûler. Je bus. Cette chaleur dans ma gorge me fit du bien. Après la première gorgée, je ne pus m'empêcher de pousser une soupire de soulagement. La boisson n'était pas bonne en soit, mais après la nuit que j'avais passée, la chaleur de cette dernière ne pouvait pas me faire de mal. Une fois finis, je me reposais chauffé par les quelques flammes du feu.

Alors que je m'étais doucement endormis, mon réveil fut plus brutale. La Voïn s'était réveillée et n'avait pas vraiment été discrète. J'ouvris les yeux, surveillant ces allées et venus. Tandis qu'elle semblait s'agiter dans tous les sens, je reprenais doucement mes esprits. J'étais silencieux, ne sachant pas quoi trop lui dire. Je sentais qu'elle était sur le départ. Pour ma part je me sentais mieux, la fièvre était tombée me laissant l'amertume de la boisson dans la gorge. Malgré ce remède, je reniflais. Un petit rhume était moins contraignant, je décidais de rentrer avec. Je me levais alors, rassemblant mes affaires. Pendant ce temps, la jeune fille me demanda de l'aide pour ramener son loup sur les terres Voïns. Et puis quoi encore? Je n'étais pas fou. Je savais que si je posais le pieds sur ces terres, ces sauvages me feraient prisonniers, me torturerai et qui sait, peut être qu'ils finiraient par me manger. Pourtant la jeune femme me certifiât qu'il ne me serait fait aucun mal. Je gloussais, amusé par la timide requête de la demoiselle. Elle se prenait pour qui sérieusement? Moi? Aider les Voïns? Je mis mes chaussures comme si j'étais près à l'accompagner, puis éteignis le feu en le piétinant. Une fois fais, je regardais la demoiselle avec des yeux perçants.

_ Arrête de te payer ma tête, sauvage! Moi aider l'un des votre? Si je t'ai sauvé c'est parce que tu as plus de valeur en vie. On ne gagnera pas cette guerre à coups de pinceaux et tu le sais. Mais je ne suis pas assez fou pour aller sur les terres de sauvages comme toi. Je vous hais et cela ne changera pas. Unification ou pas, pour moi vous serez mes ennemis.

Finis-je par lui dire sèchement. J'avais été horrible avec elle, ce n'était pas le moment de l'être après ce qu'elle venait de vivre mais le temps des remord était passé. Je savais que c'était mal de ne pas l'aider, mais j'avais une mission. Je devais rentrer en vie au village, informer les chefs du clan de ce que j'avais découvert. Il ne fallait pas que je m'égards. Après avoir eu sa réponse. La sauvageonne partie en premier, traînant derrière elle son loup. Je finissais de ramasser mes affaires. Elle avait laissé mon haut. Je n'en avais pas forcément besoin du moins, au premier coups de vent, ce n'est pas mon pantalon qui allait se soulever. Mon sac sur le dos, ma lance dans une main et mon haut de l'autre, je lui couru après pour lui lancer ce dernier.

_Met ça en guise de jupe. On ne prendra jamais quelqu'un au sérieux s'il se promène nu.

Après lui avoir jeté mon vêtement, je lui tournais le dos, prenant la route de mon village.
@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: The Youth of Today ft. Vëlk Elna & Traaz Kaeh [END]   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Youth of Today ft. Vëlk Elna & Traaz Kaeh [END]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» What 's the date today ?
» Elna Laurens [Validée]
» the duty of youth is to challenge corruption #KM
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» President Clinton on Meet the Press today

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity :: RPs-