Partagez | 
 

 Flashback: Never say goodbye (Hoon&Ran)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Flashback: Never say goodbye (Hoon&Ran)   Mer 18 Fév - 20:48


Never Say Goodbye






She was a little tortle scared by the whole world. He just wanna embrace her & show that not everyone is nightmarish.


Han Jae Hoon se réveilla assez tard, il avait dormi toute la matinée, et il était bientôt l'heure du déjeuner. Or, à midi il commençait à travailler. Il soupira. En réalité, il devrait être satisfait, car il avait réussi l'examen pour devenir Garde, et n'avait pas commencé par le poste le plus bas. Il devait veiller à l'ordre des choses dans l'Arche, et il avait des personnes qui lui obéissaient, sa propre équipe. En effet il était capitaine et pas juste un petit soldat. Mais bon, il n'y avait pas vraiment beaucoup d'action..
Et puis, même si être garde avait ses avantages... Jae Hoon aurait préféré être ingénieur. Les ordinateurs, c'était plutôt son truc. Mais surveiller jour et nuit des personnes qui ne faisaient jamais rien contre le règlement... C'était moins drôle. Ce qu'il avait voulu lui, était d'accéder à la salle de commandes, et puis, fouiller dans la base de données pour enfin découvrir la vérité sur la mort de son père. Chose que sa mère lui cachait très certainement sous le mensonge de la maladie. Mais Jae Hoon n'avait jamais pensé, ni vraiment osé lui poser la question directement. De peur de la bouleverser. Et puis, peut-être qu'elle même croyait à ce mensonge ? Puisqu'elle n'avait pas été là lorsque son mari était mort.. C'est avec de telles pesées qu'il se levait chaque jour, pour aller travailler.

En arrivant, il s'informa des dernières nouvelles, et des ordres du supérieur avant de répondre à une plaisanterie d'un jeune Garde de son équipe. Ensuite, ils se rendirent tous à leurs postes. Jae Hoon contrairement à eux n'avait pas à rester sur un seul endroit toute la journée. Il pouvait se promener librement sur tout l'ensemble de l'Arche, et surveiller tous les lieux fréquentés par les civils, dans l'ensemble. Il pouvait aussi aller bavarder avec l'un d'entre eux.. En vérité, il n'avait aucune contrainte, si ce n'est son devoir d'être là en toute situation d'urgence. Or, le reste de son équipe avait des instructions, chacun avait un endroit à garder, etc.. Il ne devait pas s'en plaindre. Mais il s'ennuyait.
Cependant, aujourd'hui était un jour diffèrent. On était le trois février, et 'était l'anniversaire de Ran le lendemain. Ran était une jeune fille que Jae Hoon connaissait depuis bientôt un an, et avec laquelle il s'entendait à merveille. Ran était une fille réservée, un peu timide et peut-être aussi naïve. Mais une fille qui avait bon cœur, et qui savait s'ouvrir aux autres une fois qu'on gagnait sa confiance. Et elle avait un sourire adorable. Un sourire qui attendrissait, et faisait fondre toute colère.

D'ailleurs penser à cela fit aussi sourire Jae Hoon. Il avait hâte de la retrouver lorsqu'il aurait fini de travailler. Et il avait demandé à être remplacé à vingt trois heures au lieu de minuit. Normalement son équipe était remplacée par une autre à minuit. Il y avait deux équipes, l'une travaillait de minuit à midi, l'autre prenait la relève de midi à minuit, et ainsi de suite.. Parfois les horaires changeaient, mais c'était toujours douze heures par équipe. Ainsi, aujourd'hui il avait demandé à son équipe s'ils acceptaient de finir plus tôt, et commencer une heure plus tôt le lendemain, chose qu'ils avaient accepté car tous savaient qu'il ne demanderait pas sans une bonne raison. Et ils savaient tous pourquoi Jae Hoon demandait une telle faveur.

Ainsi, l'après midi passa rapidement, et à vingt-trois heures, Jae Hoon quitta son travail après avoir remercié son ami qui prenait la relève. Jae Hoon se dirigea vers son dortoir où il se changea et se prépara avant de se rendre dans le secteur 7 où travaillait et vivait Ran. En la connaissant, elle devait encore être dans la salle avec cet idiot de Kintaro.
Jae Hoon ne l'appréciait guère, c'était un type qui venait de son secteur, mais pourtant, il n'arrivait pas à le supporter. Cet idiot avait le don de l'énerver, trop prétentieux et fier de lui, il ne respectait personne, et regardait tout le monde de haut. Surtout Jae Hoon qui avait échoué à l'examen pour devenir Ingénieur. C'était aussi pour cela que Jae Hoon ne l'aimait pas. Pourquoi cet idiot moins doué que lui avait réussi ? Il était certain qu'on l'avait volontairement refusé pour une quelconque cause...
Pour en revenir à Kintaro.. Il avait l'habitude de surcharger Ran de travail, la laissant toujours faire les tâches les plus épuisantes à sa place. Lui s'occupait de ce qui était important, et parfois, lorsqu'il n'avait rien à lui donner.. Il lui disait de nettoyer leur bureau ou autre chose de ce genre qui n'était absolument pas imposé par le poste qu'occupait Ran. Mais la jeune fille subissait tout ceci sans piper mot.. Ce qui irritait Jae Hoon qui profitait de chaque occasion pour se battre avec Kiki. D'ailleurs c'était comme cela qu'il le surnommait, ce qui blessait la fierté de ce dernier.

Jae Hoon arriva à la salle et passa la tête par la porte ouverte et regarda à l'intérieur. Il aperçut Ran qui, comme il s'en doutait, était là, absorbée par sa tâche, mais aucune trace de Kintaro..
Jae Hoon appela la jeune fille à voix basse, comme s'il risquait d'être surpris par quelqu'un. La jeune fille releva la tête pour l’apercevoir, et Jae Hoon finit par entrer avant d'arriver à côté d'elle.

-Salut toi.

Il lui sourit avant de prendre un petit objet avec lequel il se mit à jouer avant de lui demander :

-Qu'as tu fait d'intéressant aujourd'hui ?

Avant qu'elle n'ait le temps de répondre à sa question, elle fut interrompue par l'arrivée de Kintaro. Il afficha une mine mécontente en voyant Jae Hoon. Ce dernier, au contraire afficha un petit sourire provocateur. Il saisit la main de Ran et la tira à sa suite, avant d'être bloqué par Kintaro qui se tenait encore sur le seuil de la porte.

-Tu nous excusera Kiki, mais nous y allons.
-Ran doit..
-Ran doit rentrer oui. D'après son emploi du temps, elle doit avoir fini le travail depuis plusieurs heures déjà, or il est bientôt minuit. Je pense que je vais informer les supérieurs que tu exploites tes..
-Allez-y.

Il s'écarta pour les laisser passer. Visiblement il savait très bien qu'il n'avait aucun droit de retenir la jeune fille plus longtemps que prévu dans son emploi du temps officiel. Jae Hoon offrit un sourire satisfait à Kintaro avant de s'en aller avec Ran. Il tira la jeune ingénieur à sa suite.

Ils arrivèrent enfin dans le secteur quatre où Jae Hoon guida la jeune fille jusqu'à une des salles communes qu'il avait réservé. Tout de suite après être entré, il la tira jusqu'aux fauteuils et la poussa à s'y installer avant de s'asseoir à son tour et saisir une télécommande, sur laquelle il appuya pour baisser l'intensité de la lumière, puis un autre pour mettre une playlist de musique qu'il avait crée et l'habitude d'écouter de temps en temps.

-Alors cette journée, tu me racontes ?

Il lui sourit en se tournant vers elle, et écouter ce qu'elle avait à lui dire.



© CN.JUNE, NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
ARKERS.
ᴥ Avatar : Miyazaki Aoi
ᴥ Etat de santé : Bon
ᴥ Lieu de résidence : Secteur 7
ᴥ Histoires racontées : 248
♡ ↔ ♥ : 0
Points : 6983
avatar
ARKERS.
Murakami Ran
MessageSujet: Re: Flashback: Never say goodbye (Hoon&Ran)   Jeu 19 Fév - 0:46

&

Never say goodbye

Les jours se ressemblaient, l’un après l’autre. La date affichée sur les panneaux d’affichages avait beau de ne pas être la même, elle était toujours de ce vert agressif qui lui piquait les yeux, et quand un chiffre se modifiait cela ne changeait pas l’ordre du monde. C’était la même chose pour les heures. Un minutage précis, au millième de seconde près. Des millièmes de seconde qui s’enchainaient, minutes, heures, cela ne restait que des chiffres. Ces derniers temps elle avait l’impression d’avoir perdu toute notion du temps. La faim, le sommeil faisaient partie des éléments qui la rappelait à l’ordre, si son cerveau était capable de rester en activité des heures durant son corps capricieux n’appréciait pas ce traitement. Sans doute y résistait-il tout de même mieux que certains l’auraient fait à sa place. Elle avait été habituée au manque enfant, son corps d’adulte nécessitait encore moins grande quantité de ce qu’elle aurait eu besoin petite, le minutage de son corps était donc lui aussi tout à fait dérégler.

  Ses yeux commençaient à piquer, ou peut-être était-ce le cas depuis quelques temps déjà mais qu’elle ne venait que de s’en rendre compte. Elle étouffa un bâillement sachant que toute excuse pour la réprimander était bonne à prendre pour Kintaro. Elle laissa son regard vagabonder quelques instants vers lui, se demandant comment il faisait pour tenir encore debout, il était arrivé ce matin avant elle, si c’était par sa faute qu’elle avait des horaires impossibles elle ne les effectuait jamais seule, il était constamment occupé à faire quelque chose ici. Venant de quelqu’un du secteur 13 elle aurait pu comprendre une telle résistance mais de l’homme hautin qui avait toujours eu une vie aisée qu’il était cela la rendait septique. Peut-être n’était-il tout bonnement pas humain. D’un côté cela surpassait le plus haut degré de l’agacement, il était ce genre de personne qui pouvait prendre en compte tout ce que vous faisiez sans détacher ses yeux de l’écran de l’ordinateur, mais au moins n’avait-elle pas à rester seule.

  Elle revint vite à sa tâche quand il commença à s’étirer, signe qu’il n’allait pas tardé à se lever. Elle hocha la tête en signe d’acquiescement quand il lui dit qu’il s’absentait quelques minutes. Elle profita de son départ pour étirer ses muscles engourdis par ce trop peu d’activité physique avant de reprendre sa tâche. Associer des 1 et des 0 pour en faire une multitude de possibilités était quelque chose qui l’avait immédiatement fascinée quand elle avait découvert l’informatique. C’était comme si on était capable de tout avec ces tous petits chiffres, faire de presque rien quelque chose de gigantesque.
  Elle sursauta quand elle entendit une voix chuchoter son nom en l’appelant. Kintaro était déjà de retour ? Il était pourtant du genre à rentrer furtivement sans penser un seul instant à manifester sa présence comme si elle était évidence. Levant la tête elle oublia aussitôt sa fatigue quand elle vit le visage de Jae Hoon lui sourire. Comme à l’accoutumée il fut plus prompte qu’elle a la saluer. Sa présence était toujours une chose qui lui faisait chaud au cœur mais la joie fit place à une légère inquiétude. Kintaro n’allait pas tarder à revenir, et le fait que tous les deux ne puissent pas se supporter n’était un secret pour personne. Et leurs rencontres tournaient toujours au drame. Elle savait que l’un des deux se sentirait obligés de faire une remarque à l’autre, ne serait-ce que pour se donner l’impression de garder la face. Cela c’était déjà produit plusieurs fois et mieux ne valait pas être entre les deux ou rester avec Kintaro les instants qui suivaient la dispute, il était encore plus exécrable qu’à l’accoutumé. Elle se préparait à demander à Jae Hoon de la laisser finir ce qu’elle avait à faire quand un toussotement se fit entendre. Elle se mordit les lèvres ; Kintaro évidemment, toujours aussi discret et visiblement très agacé.  

- J’ai terminé le programme il ne te reste qu’à le vérifier, balbutia-t-elle cherchant une excuse pour expliquer la présence de Jae Hoon.

  Avant qu’elle n’ait le temps de laisser couler les mots de sa bouche, Jae Hoon lui saisit la main et la tira en direction de la porte. Il ne comptait quand même pas défier Kintaro ? Si ? Elle le regarda paniqué s’adresser à Kintaro. Sa réaction à elle n’échappa à Kintora et fut sans doute la raison pour laquelle il les laissa partir sans trop protester. Il savait qu’elle n’aurait d’autre choix que de revenir travailler demain, avec lui, et qu’elle allait se morfondre de la punition qui l’attendait toute la nuit, ce qui était bien plus divertissant pour lui que de se disputer avec Jae Hoon.
  Enfin pour le moment il ne s’agissait pas de penser aux choses désagréables qui ne manqueraient pas d’arriver mais de se concentrer sur le moment présent. La main de Jae Hoon dans la  sienne par exemple.

   - Où va-t-on ? demanda-t-elle voyant qu’il commençait à l’emmener vers des zones qui lui étaient inconnues.

  Elle regarda quelque peu émerveillée les couloirs du secteur 4. On la laissa passer, privilège auquel elle n’aurait jamais eu droit sans la présence de Jae Hoon à ses côtés. Ce nouveau monde qui l’entourait était aussi fascinant qu’intimidant, elle n’avait pas l’impression d’être à sa place ici. Le malaise provoqué par ces deux sensations contraires alla en s’accentuant quand il l’emmena dans une salle aux allures des plus confortables. La traiterait-il pareil s’il savait qu’elle venait en vérité du 13. Une manifestation de richesse et de luxe sur laquelle son pied était posé, s’était quelque chose qui lui donnait l’impression de ne pas être éveillée.

  Elle laissa le jeune homme la guider vers un des fauteuils qui faisait partie du mobilier de la salle. Il appuya sur une télécommande tandis qu’une mélodie commençait à venir lui chatouiller l’oreille. Si le mécanisme d’une horloge rouillé s’était arrêté pour quelque temps il venait de se remettre à fonctionner. Elle avait parfaitement conscience des secondes qui étaient en train de défiler. Et ce n’était pas particulièrement désagréable.

- Rien de bien intéressant et d’inhabituel, j’ai travaillé sur des ordis toutes la journée, je crois que le moment le plus existant de la journée a été de te voir appeler Kintaro Kiki, elle partit d’un grand éclat de rire, ne sachant pas exactement si c’était nerveux ou synonyme d’un véritable amusement, j’ai bien cru que vous alliez vous battre. Et toi ta journée ?

  Elle se leva de son fauteuil tout en attendant sa réponde. Faisant quelque pas dans la pièce tout en regardant autour d’elle, elle avait bien du mal à rester en place. C’était étrange comme si elle était une voleuse qui s’était introduit dans une maisonnée qui n’était pas la sienne, pour s’y installer. Mais ça pas question d’en souffler mot à Jae Hoon, elle ne voulait pas le vexer quand il avait sans doute pensé lui faire plaisir en l’emmenant ici.

  - Une salle commune du secteur 4, de la musique, il ne manquerait plus qu’une coupe de champagne, c’est une occasion spéciale ? demanda-t-elle en plaisantant.

  Elle allait s’habituer à ce lieu comme elle s’était habituée à tant d’autres choses, il suffisait juste qu’elle prenne sur elle quelques minutes et ça allait passer. Elle appréciait la présence du jeune homme et ne voulait pas gâcher cette soirée.


@ pyphi(lia)


Spoiler:
 

___________________________

« Never trust a hug
It's just a way
To hide your face »

« People are strange when you're a stranger, faces look ugly when you're alone, women seem wicked when you're unwanted, streets are uneven when you're down. When you're strange faces come out of the rain.» ©️    sleeping ∆ monday.



Dernière édition par Murakami Ran le Jeu 19 Fév - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Flashback: Never say goodbye (Hoon&Ran)   Jeu 19 Fév - 18:08


Never Say Goodbye






She was a little tortle scared by the whole world. He just wanna embrace her & show that not everyone is nightmarish.

Jae Hoon rit avec elle lorsqu'elle se moqua du surnom qu'il avait donné à Kintaro.

-Rien de bien intéressant et d'inhabituel.

Il lui adressa un large sourire, répétant ses paroles.

-Je me suis juste promenée ici et là, attendant que les heures passent.

Il observa la jeune fille qui s'était levée de son fauteuil pour admirer la salle. Il remarqua qu'elle semblait mal à l'aise. Parce qu'il l'avait emmené ici ? Pourtant il l'avait fait avec de bonnes intentions... Ou bien était-ce car elle se trouvait seule avec lui, dans une ambiance quelque peu intime? Le jeune homme posa les yeux sur l'horloge numérique, voyant qu'il serait minuit dans moins de trois minutes. Il se tourna vers Ran qui lui posait la question de savoir si c'était une occasion spéciale. Il sourit et se leva pour la saisir par les deux épaules et la pousser jusqu'au fauteuil sans toute fois la faire s'asseoir. Au lieu de cela, il la tourna vers le mur sur lequel était projeté le lecteur de la playlist.

-Fermes les yeux.

Il attendit qu'elle fasse ce qu'il demandait avant de saisir sa tablette et y appuyer quelques trucs, ouvrir quelque chose puis appuyer quelque chose d'autre. Ensuite il se posta derrière Ran et posa à nouveau ses mains sur les épaules de la jeune fille, en se penchant à son oreille. Il regarda de nouveau l'horloge, appuya un autre bouton et souffla à l'oreille de la jeune fille :

-Ouvre les yeux maintenant.

Il avait tout préparé, même si ce n'était pas grand chose, il avait fait de son mieux. Sur le mur était projeté une petite photo d'un gâteau d'anniversaire, et la fameuse mélodie retentit.

-Joyeux anniversaire Ran.

Lorsque la jeune fille se tourna vers lui, il lui présenta son petit cadeau.
C'était une petite boite dans laquelle se trouvait une chaîne en argent avec un pendentif qui représentait un arbre.

Il y a plusieurs jours de cela, Jae Hoon se promenait comme à son habitude et dans le secteur 13 il avait croisé une petite fille qui demandait à tout le monde si on voulait son collier. Elle souhaitait cinq portions en échange. Jae Hoon avait trouvé ce collier très joli, et s'était dit que il devrait peut-être plaire à Ran, et comme il n'avait pas encore trouvé de cadeau pour l'anniversaire de la jeune fille.. Le jeune homme avait proposé à la petite fille de lui prendre son collier contre 30 portions.
Si pendant un mois, il ne mangeait que deux fois par jour au lieu de trois, il n'allait pas mourir.
Ainsi donc il avait enregistré l'échange auprès de la personne responsable des échanges et la petite fille lui avait donné le collier avec un énorme sourire, n'arrivant pas à croire qu'elle avait gagné 30 portions pour un simple collier.

Lorsque Ran ouvrit la boite avec le collier, Jae Hoon la laissa le regarder avant de le prendre pour le lui mettre autour du cou. Il se rapprocha d'elle, et pencha le visage par dessus l'épaule de la jeune fille pour l'attacher dans sa nuque, et une fois ceci fait, il s'écarta légèrement, afin de pouvoir la regarder en face, et planta ses yeux dans ceux de la jeune fille.

Il ne savait pas si elle serait d'accord avec ce qui allait suivre, mais il ne le saurait jamais à moins de s'y résoudre.

Jae Hoon se pencha légèrement et posa les lèvres contre celles de la jeune fille, avant de l'embrasser tendrement, délicatement.
Ran était le genre de fille qui paraissait forte et souriante, mais Jae Hoon la voyait autrement. Parfois mélancolique, et cachant quelque chose de fragile.

Tout en l'embrassant, il posa une main sur sa joue et passa l'autre autour de sa taille pour l'attirer contre lui. Cela faisait longtemps qu'il cherchait le bon moment pour lui faire comprendre qu'il ne voulait plus être un simple ami.


© CN.JUNE, NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
ARKERS.
ᴥ Avatar : Miyazaki Aoi
ᴥ Etat de santé : Bon
ᴥ Lieu de résidence : Secteur 7
ᴥ Histoires racontées : 248
♡ ↔ ♥ : 0
Points : 6983
avatar
ARKERS.
Murakami Ran
MessageSujet: Re: Flashback: Never say goodbye (Hoon&Ran)   Jeu 19 Fév - 23:53

&

Never say goodbye

  Elle se laissa faire quand Jae Hoon posa sa main sur ses épaules pour la conduire de nouveau vers les fauteuils. Ce contact n’était pas particulièrement déplaisant. Elle pensait qu’il allait la faire s’assoir mais il n’en fit rien se contentant de guider son regard en direction du mur en lui demandant de fermer les yeux. Elle n’objecta d’aucune protestation et fit ce qu’il lui demandait, son corps fut parcouru de frisson quand ses mains revinrent sur ses épaules. Elle ne savait pas vraiment à quoi s’attendre, ni si elle devait se sentir frustrée ou soulagée de devoir ouvrir les yeux de nouveau.

  Toutes ses émotions s’évanouirent au profit de nouvelles à l’instant même où elle ouvrit les yeux. Perdue dans le temps elle n’avait pas imaginé s’être à ce point égaré au point d’oublier le jour où elle était née. C’était quelque chose d’étrange qu’un autre y ait pensé à sa place. Elle ne raffolait pas des anniversaires, petite elle s’était imaginée ce jour comme celui des possibles, extraordinaire, où des choses des plus formidables ne manqueraient pas de lui arriver. Avant de se rendre à l’évidence que ce n’était qu’un jour comme un autre, si ce n’est plus frustrant puisqu’il portait avec  lui l’espoir de quelque chose qui n’arriverait pas. Mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui ce jour résonnait comme celui où son espoir de petite fille se concrétisait enfin et où il n’était plus aussi décevant par sa banalité.
  Portant les mains à sa bouche, sourire aux lèvres elle cherchait ses mots ne sachant comme remercier celui qui avait rendu tout cela possible. Se retournant vers lui elle fut encore plus surprise de le voir lui tendre une boîte.

- Mon dieu Jae Hoon tu n’aurais pas dû ! C’est trop !

  Elle se saisit de la boîte les mains quelque peu tremblante sous le coup de l’émotion. Elle n’était pas habituée à recevoir des présents. Si sa mère lui avait donné de l’amour en abondance, elle n’avait jamais pu lui offrir plus. Elle ouvrit la boîte et se saisit de son contenu. Un collier tout d’argent dont le pendentif avait été moulé avec finesse en la forme d’un arbre.
- C’est magnifique. Merci, mais je ne sais pas si je peux accepter, c’est beaucoup trop…

  Il ne lui laissa pas le temps de finir, se saisissant du collier il le lui passa autour du cou. Le contact du métal froid contre sa peau lui apportait plus de chaleur que ce qu’elle n’aurait pensé. Elle le regarda s’éloigner d’elle pour n’être que plus proche encore du moins c’était tout comme. L’un en face de l’autre, ce moment où vous attendez, sachant pertinemment ce qu’il allait arriver, savourant l’instant le précédent, cette attente presque encore plus agréable que ce qui suivait. Et votre cœur qui bat si fort que vous l’impression qu’il ne demande qu’à s’échapper, suivre un rythme bien supérieur à celui que peut supporter votre corps.
  Il pencha la tête vers elle et leurs lèvres se joignirent. Elle se laissa faire, le laissa la blottir contre lui. Allant même jusqu’à lui rendre ses baisers. Elle n’était pas stupide et avait bien pressenti que le jeune homme ne la regardait plus de la même manière qu’avant depuis quelques temps déjà. Et en acceptant de le suivre elle se doutait bien que si cela n’arrivait pas aujourd’hui, ce n’était qu’une question de temps.

  Elle pensait que le rythme de son cœur s’apaiserait mais ce n’était pas le cas. Elle se dégagea doucement. Elle aurait aimé rester ainsi blottie mais tout en même temps elle se sentait terrifiée par ce qui arrivait. Jae Hoon avait tout pour lui, pas elle, il était du 4, elle du 13, sans doute viendrait un moment où il se rendrait compte qu’il vallait mieux qu’elle, et alors elle aurait le cœur brisé non ? N’était-ce pas quelque chose qui était réservé à l’être humain ? S’attacher pour être ensuite jeté ? Cela la terrifiait. S’attacher pour se retrouver seule ensuite. Si c’était pour connaître une telle déception la solution la plus sage lui avait toujours semblait rester seule. Mais son cœur battait d’un rythme auquel elle n’était pas habituée quand elle était avec Jae Hoon. Ce qu’il avait fait ce soir, tout cela semblait si irréel et magique. Elle leva les yeux vers lui, incertaine.

- Je ne suis pas sûre de savoir dans quoi on est en train de s’embarquer, je crois que ça m’effraie un peu.

  Elle se demandait si elle venait de tout gâcher, ce qui n’était pas son intention bien sûr, elle avait peut être juste besoin d’être rassurée, elle ne savait elle-même pas trop ce qu’elle attendait. Elle voulait se recoller à Jae Hoon mais ne pouvait pas, pas tant qu’elle n’était pas sûre, sûre de lui ? d’elle ?



@ pyphi(lia)

___________________________

« Never trust a hug
It's just a way
To hide your face »

« People are strange when you're a stranger, faces look ugly when you're alone, women seem wicked when you're unwanted, streets are uneven when you're down. When you're strange faces come out of the rain.» ©️    sleeping ∆ monday.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Flashback: Never say goodbye (Hoon&Ran)   Ven 20 Fév - 20:13


Never Say Goodbye
 





She was a little tortle scared by the whole world. He just wanna embrace her & show that not everyone is nightmarish.


Jae Hoon ne s'attendait pas à ce que Ran réponde ainsi à ses baisers. C'était un sentiment agréable de savoir que tout était réciproque.
Emporté par l'émotion, le jeune homme n'était pas prêt de se détacher d'elle et libérer ses lèvres si la jeune fille ne l'eût pas fait d'elle même. Elle leva alors les yeux vers lui:

- Je ne suis pas sûre de savoir dans quoi on est en train de s’embarquer, je crois que ça m’effraie un peu.

Peut-être qu'il aurait dû être vexé par ses paroles, mais il n'en fut rien. Au contraire, ses mots lui arrachèrent un petit rire, comme un enfant qui dit avoir peur du monstre qui se cache sous son lit, c'est adorable.
Jae Hoon, un large sourire sur les lèvres, posa une main derrière la tête de la jeune fille pour l'attirer de nouveau dans ses bras et il la serra fort.

-Tu n'as pas à être effrayée, ce n'est pas comme si on commettait un crime.

Il rit doucement. Ils étaient amis depuis déjà un an, il avait attendu suffisamment longtemps pour qu'elle aie le temps de le connaitre et qu'elle puisse avoir confiance en lui. Il s'écarta juste assez pour la regarder à nouveau dans les yeux, tout en continuant de la serrer contre lui.

-Si quelque chose t'effraie, nous serons deux à l'affronter maintenant. Et sans me venter je suis un très bon Garde, alors tu n'as pas de quoi avoir peur. Je te protégerais.

Il dit cela sur le ton de la plaisanterie. Il savait qu'elle ne parlait pas de cela. Elle avait peur de s'engager avec lui.. Mais il voulait qu'elle soit rassurée.

Jae Hoon déposa un tendre baiser sur le front de la jeune fille.

-Aie confiance en moi. Accordes moi une chance, sans douter de nous. On s'embarque pour une relation de ce qu'il y a de plus normal, alors mets de côté tes doutes, et essaie d'y croire?

Il avait tenté de la rassurer. Il espérait que ça avait marché.

-Bon... Maintenant que tout est fini, il faut que je t'annonce une mauvaise nouvelle..

Jae Hoon eut un petit sourire, et continua sans la laisser s'écarter.

-Sois pas fâchée, OK?

Il laissa le suspense une minute et poursuivit :

-J'ai oublié de nous demander une autorisation pour le couvre feu et.... Ça fait déjà une quinzaine de minutes qu'on devrait être dans nos dortoirs...

Il finit par s'écarter en prenant un air coupable, s'empêchant de rire.

-Ce qui veut dire que soit on tente de retourner chez nous... Avec 2% de chance d'y arriver sans se faire repérer.... Soit on reste là.

Il eut beau faire son possible, il ne put s'empêcher de sourire, amusé par la situation.

-Si tu veux savoir, je n'ose pas trop y aller, les conséquences seront lourdes pour un chef de Garde..

Il eut un petit rire. Puis entendit le bruit de pas se rapprochant. Regarda Ran avec une mine alertée et se jeta sur la télécommande pour éteindre le rétroprojecteur, saisit la main de Ran et éteignit les lumières après s'être caché avec elle derrière un meuble.
La porte s'ouvrit trente secondes plus tard, éclairant légèrement la pièce. Quelqu'un parla :

-Non. J'ai cru entendre quelque chose.

Il referma et on entendit le son de la porte qui se verrouille.
Une minute plus tard Jae Hoon se releva, et essaya d'ouvrir la porte, mais en vain.

-On est coincés.. Jusqu'au matin. Les portes sont programmées pour se déverrouiller automatiquement à six heures.

La situation était délicate, pourtant au lieu de le faire paniquer, tout crla l'amusait au plus haut point.
Jae Hoon tira Ran jusqu'aux fauteuils et mit ceux-ci face-à-face pour qu'on puisse s'y allonger.

-Voici ton lit de fortune, princesse.

Il sourit dans la faible lumière provenant de l'éclairage de secours.


© CN.JUNE, NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
ARKERS.
ᴥ Avatar : Miyazaki Aoi
ᴥ Etat de santé : Bon
ᴥ Lieu de résidence : Secteur 7
ᴥ Histoires racontées : 248
♡ ↔ ♥ : 0
Points : 6983
avatar
ARKERS.
Murakami Ran
MessageSujet: Re: Flashback: Never say goodbye (Hoon&Ran)   Dim 8 Mar - 20:19

&

Never say goodbye

     Il essaya de la rassurer, elle laissa ses paroles la bercer, un peu, cela n’avait pas l’effet radical qu’elle espérait bien sûr. L’idéal aurait voulu que toutes ses peurs s’envolent, ne soient qu’un vaste souvenir presque déjà effacé. Mais c’était trop demandé, elle le savait pertinemment. Là tout de suite ces mots prononcés avec tant de chaleur avaient l’effet de lui donner chaud au cœur. Pour l’instant ce serait suffisant. Sans doute ne se débarrasserait-elle jamais entièrement de son appréhension mais cela avait quelque chose d’agréable d’entendre Jae Hoon lui demander de lui faire confiance. Se laisser aller lui paraissait une option enviable.
  Elle leva la tête perplexe quand il lui demanda de ne pas se fâcher, l’attente de sa réponse la laissait inquiète. Après lui avoir dit qu’elle pouvait lui faire confiance allait-il revenir sur ses paroles ? Ce fut presque avec soulagement qu’elle l’entendit avouer qu’il avait oublié de demander une autorisation de couvre-feu.
 
-- Si ce n’est que ça, dit-elle en riant, tentons quand même le coût je suis sure de pouvoir me faire discrète, et si jamais l’on se fait prendre tu n’auras qu’à dire que j’ai fini mon travail plus tard que prévu et oublié le couvre-feu et qu’en valeureux garde tu t’es senti obligé de me raccompagner même si tu n’étais pas de service.

  Mais comme si quelqu’un, en apesanteur quelque part au-dessus ce vaisseau pourtant haut perché dans le ciel, avait entendu ses paroles et décidé de faire jouer le destin en sa défaveur, des bruits de pas se firent entendre. Des voix également, Jae Hoon eut  à peine le temps d’éteindre et de la pousser à l’abri que quelqu’un ouvrit la porte de la pièce laissant y pénétrer une lumière diffuse. Elle crut entendre le bruit du verrouillage de la porte, espérant se tromper. Mais elle savait pertinemment que le fait que ce soit son oreille qui lui fasse défaut était fort peu probable, cela se confirma lorsque le jeune homme l'informa qu’ils n’avaient aucun moyen de partir. Aucun moyen cela restait assez relatif. Elle se demandait si avec les compétences qu’elle avait acquise durant ses jeunes années elle n’était pas capable de parvenir à ouvrir malgré tout la porte. Après réflexion elle se dit que ce n’était sans doute pas une si bonne idée que ça, surtout si elle venait à la détériorer.
- Et bien on dirait que nous n’avons pas le choix à moins de faire un radam pas possible en essayant de défoncer la porte, je n’imaginais pas que le secteur 4 était aussi stricte que les autres au niveau des règles, en tout cas leur lit de fortune n’ont pas l’air des plus inconfortables !

  Elle ne partageait pas vraiment l’enthousiasme de Jae Hoon à l’idée se retrouver bloquer ici, si passer du temps avec lui ne la dérangeait aucunement il n’en restait pas moins qu’ils étaient enfermés et sans possibilité de s’enfuir. Cela lui faisait bien trop penser à la situation qu’elle avait tout fait pour éviter quand elle résidait dans le secteur 13. Mais il fallait qu’elle commence à admettre que les temps avaient changé, de plus comme venait de le lui rappelé Jae Hoon elle n’était plus seule.

  Alors qu’elle s’apprêtait à s’installer sur ce lit improvisé, dans ce noir presque complet, elle perdit l’équilibre. Sa chute ne fut pas bien grande puisqu’elle atterri sur son objectif premier, si ce n’est le fait que ce fut Jae Hoon déjà installé qui amortit sa chute. Bien qu’elle se soit cognée la tête elle ne put s’empêcher de rire avec lui de sa maladresse. Maladresse qui pour une fois n’était pas infortune puisqu’elle était maintenant douillettement blottie contre le jeune homme sur ce lit de fortune qui ne portait peut-être pas son nom si mal que cela finalement. Les bras de Jae Hoon autour d’elle, le sommeil ne tarda pas à l’attraper. Aucun cauchemar ne vint troubler ses rêves pour une fois. Jae Hoon ne croyait pas si bien dire quand il avait dit qu’il la protégerait. Cette nuit tout du moins ses angoisses ne s’étaient pas manifestées.

  Des bruits la réveillèrent. Diffus pour une oreille encore ensommeillées, elle reprit néanmoins vite le contrôle de ses sens et ses réflexes instinctifs.

-Jae Hoon réveille-toi, je crois qu’on ne pourra pas filer à l’ouverture des portes comme si de rien n’était, il y a des gens derrières qui ont l’air d’être prêts à rentrer.

  Maintenant tout à fait éveillée, elle secoua le jeune homme, inquiète à l’idée qu’on les surprenne ici, sans doute allaient-ils avoir des ennuis. Si Jae Hoon ne risquait pas grand-chose de par sa position, ce n’était pas son cas.  




@ pyphi(lia)

___________________________

« Never trust a hug
It's just a way
To hide your face »

« People are strange when you're a stranger, faces look ugly when you're alone, women seem wicked when you're unwanted, streets are uneven when you're down. When you're strange faces come out of the rain.» ©️    sleeping ∆ monday.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar Invité
Invité
MessageSujet: Re: Flashback: Never say goodbye (Hoon&Ran)   Sam 21 Mar - 20:11


Never Say Goodbye






She was a little tortle scared by the whole world. He just wanna embrace her & show that not everyone is nightmarish.


Jae Hoon s'installa sur ce lit de fortune qu'il avait fabriqué, et Ran voulant faire de même perdit l'équilibre et lui atterrit dessus. Jae Hoon fit de son mieux pour amortir sa chute et se mit à rire, amusé par sa maladresse. Il l'entoura alors de ses bras et la serra fort alors qu'elle se blottissait contre lui.
Il ferma alors les yeux, et inspira le parfum délicieux de la jeune fille. C'était agréable de la tenir ainsi dans ses bras, et il avait envie de la serrer bien plus fort, mais avait peur de lui faire mal. Il sourit, et fut emporté par ses pensées jusqu'à sombrer dans le sommeil. Dormir avec la présence de Ran lui permit d'avoir un sommeil profond, si bien que lorsqu'il entendit la voix alertée de la jeune fille, il eut un peu de mal à se réveiller le lendemain matin :

-Jae Hoon réveille-toi, je crois qu’on ne pourra pas filer à l’ouverture des portes comme si de rien n’était, il y a des gens derrières qui ont l’air d’être prêts à rentrer.

Ran le secouait, avec un air inquiet et il finit par ouvrir complètement les yeux et l'écouter. Il entendit les voix à l’extérieur et se redressa d'un coup, avant de se lever, puis remettre les deux fauteuils à leur place.
Le jeune homme saisit alors la main de sa petite protégée pour la tirer à sa suite derrière un meuble. Ce n'est que une dizaine de secondes plus tard qu'on entendit la porte se déverrouiller et des pas pénétrer à l'intérieur. Plusieurs personnes étaient là. Jae Hoon serra Ran contre lui, non parce qu'il était effrayé par la situation, mais plutôt amusé, et jouant la comédie devant la jeune fille, car en réalité il l'avait obtenu cette autorisation, et personne ne leur reprocherait rien si l'on les voyait là. Mais il trouvait ça beaucoup trop drôle pour gâcher le tout en avouant à Ran qu'ils n'avaient pas à se cacher. Si bien qu'il continua dans sa lancée, et attendit que les personnes aient le dos tourné pour tirer Ran à sa suite hors de la pièce. Une fois les portes automatiques refermées derrière eux, il s'arrêta et Ran dans son élan lui rentra dedans. Jae Hoon la saisit et la serra contre lui avant de laisser échapper un petit rire.

-Nous voilà sauvés !

Il la regarda avec un sourire avant de déposer un baiser sur ses lèvres.

-Allez viens, on va aller s'offrir un bon petit déjeuner.

Il conduisit la jeune fille jusqu'à la salle de restauration pour qu'ils récupèrent tous les deux leurs rations. Il n'en aurait le droit qu'à deux par jour pendant un certain temps, alors il fallait supporter sa faim de loup les midis !
Jae Hoon sourit et s'installa avec la jeune fille à une table. Il aperçut quelques minutes plus tot cet idiot de Kiki entrer et leur lancer un regard noir. Jae Hoon le suivit du regard tandis qu'il prenait sa ration avant de venir vers eux.

-Demi tour mon Kiki, Ran a congé aujourd'hui, ne viens pas l'embêter.

Jae Hoon ignora royalement la réplique du petit japonais et lui adressa un large sourire moqueur.

-Serais-tu jaloux que je te la prenne si longtemps ?

Ce disant, Jae Hoon posa sa main sur celle de Ran et adressa un clin d'oeil à la jeune fille. Qu'est-ce qu'il aimait provoquer ce type ! Il savait, à son regard, qu'il n'était pas indifférent à l'égard de Ran, et cela lui donnait envie de lui montrer encore et encore qu'il n'avait aucune chance avec elle.

-Tu veux bien nous laisser manger tranquillement ?

Lorsque le jeune homme les laissa, Jae Hoon se tourna vers Ran :

-Oui, je t'ai obtenu un jour de congé. Tu le mérites après tout ce travail et ces heures sup' !



© CN.JUNE, NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Flashback: Never say goodbye (Hoon&Ran)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Flashback: Never say goodbye (Hoon&Ran)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» I think that it's time to say goodbye [Libre]
» Goodbye my old friend...
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» 08. I guess this is goodbye

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gravity ::  :: Sector 7-